Aujourd’hui je vais me servir d’une de mes lectures pour vous parlez de quelque chose qui m’a toujours paru évident mais dont on parle peu : La capacité à rendre magique quelque chose grâce à la croyance.

Dans le super livre d’Alexandra David-Néel, Mystiques et magiciens du Tibet, elle raconte beaucoup d’anecdotes de son voyage et une m’a particulièrement saisie.
La voici :

Je ne vous ai mis ici que le passage premier. Celui qui dit que l’importance des croyances que l’on donne à quelque chose est capable de lui donner une certaine réalité.

Le texte continue en expliquant ceci :
Un jour, un jeune homme devant partir en Inde pour affaire s’est fait promettre par sa mère de lui ramener une relique de là-bas. Mais il rentra sans cette relique ayant oublié sa promesse. Et cela se répéta plusieurs années, jusqu’au jour où sur le chemin du retour il se souvint de la promesse faite à sa mère. N’ayant aucun moyen de trouver une relique bouddhiste, il décide de prendre une dent recueilli sur un animal et de l’envelopper dans une belle étoffe.
A son retour sa mère est immensément ravie d’avoir enfin sa relique sacrée venant d’un grand sage bouddhiste.
Elle la vénéra tant et si bien qu’elle fini par apporter des petits miracles à la famille.
Et le fils qui connaissait la supercherie en vint à douter lui même si il n’avait pas ramené là une véritable relique.
Dans le village tout le monde vénérait cette objet, et il apporta beaucoup de bienfaits.

C’est cette énergie de la croyance, de l’intention qui me fascine dans ce récit. Depuis longtemps déjà je m’amuse à jouer avec mon cerveau en me mettant à croire en certaines choses, pour que celles-ci se réalisent.
Et c’est là toute la magie du truc, c’est que ça marche!
En Magie du Chaos on pratique beaucoup ce que nous appelons la sigilisation, on part d’une intention, on s’arrange pour gribouiller un dessin ou en faire un mantra, on charge émotionnellement, on bannit, on oublie et après ça se réalise au niveau de notre inconscient. (en gros hein!)

C’est un peu la même chose ici. La charge émotionnelle, l’intention, la croyance vont rendre l’objet magique, mais ce n’est pas tant l’objet qui est magique, c’est la construction mentale qui en découle. C’est elle qui permet de nous rendre capable de. Nous faisons une sorte de réorganisation mentale, de nos synapses, bref on se programme à quelque chose.
Et là réside pour moi, la vraie magie. Tout découle de nous, entièrement, exclusivement. On utilise des coups de pouces grâce aux objets, rituels, paroles magiques etc, mais au fond nous avons déjà toutes les possibilités en nous. Et c’est pour moi ça qui compte.

Je vous encourage à lire ce livre d’ADN, il est très agréable à lire et c’est une mine de récits sur ce qu’est le spirituel au Tibet. Pays en voie de disparition, est ultra fermé, ce livre permet d’apporter des connaissances (vieilles je vous l’accorde) sous un angle inédit.

Résumé du livre :
Dans ce livre, j’ai tout d’abord relaté les circonstances qui m’ont mise en contact avec le monde religieux lamaïste et celui des sorciers de tout genre qui gravitent autour de lui. Ensuite, je me suis attachée à grouper un certain nombre de traits saillants concernant les théories occultes ou mystiques et les pratiques d’entraînement des Tibétains… Mon but a simplement été de donner une idée de la manière dont sont envisagés, dans un des pays les moins connus du monde, certains faits rentrant dans le champ des études psychologiques.

%d blogueurs aiment cette page :