Il y a bien longtemps (en 2007) quand je n’étais qu’une ado rebelle et paumée (comme tout les ados bien évidemment), je m’ennuyais d’une force sans nom en cours.

Passant la plupart de mes journées à dormir allégrement sur ma table ou à griffonner des trucs sur mes feuilles de cours. (il fallait que je fasse sortir de moi tout ce que j’accumulais la nuit)
Occupant mes nuits à lire jusqu’à plus soif (enfin plus d’œil!) sur des choses obscures que sont les religions, la magie, la philosophie etc. Arpentant les forums, les chats et les sites j’ai eu la chance de nourrir une réflexion sur ce qu’est le spirituel grâce à des auteurs mythiques !
Bonjour Anton LaVey, Austin Osman Spare, Hakim Bey, Malaclypse Lejeune, Aleister Crowley, Peter J Caroll, et avec eux des écrits fascinants.

En fait j’ai commencé bien plus tôt que cela. Quand je remonte un peu dans mes souvenirs, j’ai toujours eu cette fascination pour l’occulte depuis je dirais mes 7ans environ.
Mais très vite j’ai compris que c’était là une pratique subversive, obligée de se cantonner à des recherches nocturnes, a ne point en parler et finalement à retrouver cette imagerie très archaïque du mage dans sa cave en train de lire de sombres grimoires!

Et oui ce sujet ne s’aborde pas comme ça ! Mais passons !
J’ai envie de vous parler aujourd’hui de ma réflexion sur le discordianisme, que j’associe avec la magie du chaos. Qui ont été mes chouchoux de ma période adolescente. Mais aussi de mon nouveau dada, le bouddhisme !

Quésaco tout ça ? Voilà une définition pour chacun des 2 termes :
Discordianisme :
12 best images about Discordian on Pinterest | Apples ...Comme son nom l’indique, le discordianisme place le chaos et le désordre comme valeurs suprêmes, symbolisées par la déesse grecque de la discorde, Eris. Le désordre est vu comme un principe créateur, par opposition à l’ordre qui tente de maintenir les structures de la société. Le monde est vu comme un énorme chaos que l’homme doit embrasser dans toutes ses contradictions et peut rejoindre des courants spirituels comme le zen ou le taoïsme.
Poussant cependant cette logique de désordre jusqu’au bout, le discordianisme ne peut se concevoir sans une bonne dose d’absurde et d’humour.
Parmi les dogmes du discordianisme, on trouve par exemple la loi du cinq, selon laquelle “toutes les choses arrivent par cinq, sont multiples de cinq ou sont d’une manière ou d’une autre directement ou indirectement liées au cinq”. Cette règle étant couplée à l’énigme du 23, selon laquelle toute chose peut être est également liée à ce nombre. Cette contradiction, pour drôlatique qu’elle soit, pose un peu plus sérieusement que c’est avant tout notre grille de lecture qui conditionne notre vision du réel.

Magie du Chaos :
J'ai discuté de la Magie du Chaos avec Spartakus FreeMannLa magie du Chaos (ou Chaos Magick) est une nouvelle forme de rituel et de magie, utilisant le saut de paradigmes des états d’inhibition ou d’excitation des états de la conscience, appelés « gnose », et comprenant de manière non limitative, la méditation, le chant, la danse, l’utilisation de la drogue, la douleur ou l’orgasme. Les pratiquants soutiennent qu’ils peuvent modeler la réalité en utilisant cette forme de magie.
Les pratiquants de la Magie du Chaos essayent de rester hors toutes catégories, car pour eux, les points de vue, les théories, les croyances, les habitudes et même les personnalités sont des outils qui peuvent être choisis arbitrairement afin de comprendre ou de manipuler le monde qu’ils voient et créent autour d’eux.
La Magie du Chaos est unique au sein des traditions magiques dans le sens où elle ne pose aucun symbole ou dieu particulier. Ils préfèrent choisir les dieux et les symboles des diverses traditions existantes afin de les abandonner ensuite pour passer à d’autres systèmes. Il n’existe donc aucun dieu chaote particulier qui puisse être invoqué de manière uniforme par tous les chaotes du monde entier…
Selon le principe que tout peut avoir une signification et que tout peut avoir un pouvoir magique, les rituels de la Chaos Magick sont centrés autour de symboles aussi divers que la couleur octarine, ou Harpo Marx. Parfois, ils développent temporairement des cultes qui peuvent être compris comme des parodies des traditions magiques établies.
Les déités habituellement associées à la Chaos sont : Tiamat, Eris, Loki et Hun Tun.
L’étoile chaote à huit pointes ou (chaosphère) dérive des nouvelles de fantasy de Michael Moorcock.

Ok maintenant tu as les 2 termes. Et bien moi j’ai tout mélangé forcément ! Car l’un va de pair avec l’autre pour moi !
Au moment où j’ai découvert ça, je m’intéressais aux religions d’Égypte ancienne, au paganisme, à la cabale et j’avoue avoir eu un gros problème avec les règles, les rituels, et toutes les limites figées de ces religion en terme de philosophie, de pensées. Pour moi l’épanouissement, le sens critique, et l’expérimentation sont plus important que la théorie que l’on ingère en acquiesçant, sans jamais remettre en doute le dogme établi.
Alors en tombant sur le chaos j’ai pu explorer ce monde infini de possible sans limitations morales.
L’Égypte me plait : ok on va prendre les dieux dont tu as besoin pour ce rituel là et on va mélanger avec un soupçon de rituel pagan pour obtenir enfin la connaissance sur des sujets super terre à terre (oui j’avoue avoir essayer de réussir mes contrôles de maths comme ça ! et d’ailleurs de les avoir réussi !) ou trouver le chemin vers la connaissance ultime !
J’ai passé pas mal de temps à m’éclater sur des choses triviales je l’avoue. Mais tout ça m’a permis de m’orienter vers des choses beaucoup plus spirituelles. Petit à petit à force de m’imprégner de cette culture « do it yourself », et du principia discordia bourré de références liés au bouddhisme, au taoïsme, et de toutes les cultures que j’annexais au fur et à mesure dans mes pratiques magiques, j’ai pu entrevoir un chemin spirituel bien plus fascinant et moins terre à terre que mes bricolages magiques.

Petit à petit, l’influence des philosophies orientales et plus spécialement asiatiques m’ont mené au bouddhisme, et plus spécifiquement au bouddhisme theravada.
La base de la doctrine veut que l’on cherche à se libérer de la souffrance, et les réponses à ce problème sont le chemin octuple :

  1. la compréhension juste (Sammā diṭṭhi),
  2. la pensée juste (Samnā saṅkappa),
  3. la parole juste (Sammā vācā),
  4. l’action juste (Sammā kammanta),
  5. le mode de vie juste (Sammā ājiva),
  6. l’effort juste (Sammā vāyāma),
  7. l’attention juste (Sammā sati),
  8. la concentration juste (Sammā samādhi).

Au lieu de « juste » on lit parfois « complet » ou « total ». Pour se conduire comme il faut on note 4 principes : la bienveillance, la compassion, la joie altruiste, et l’équanimité. Et la connaissance occupe une place très importante pour réussir à honorer ces 4 principes. Via la méditation aussi et l’expérimentation au quotidien de 8 préceptes.

La aussi on refuse de vénérer quelconque déités, de vénérer aveuglement certaines figures religieuses sans comprendre le fondement de l’enseignement que le bouddha nous a légué. On remet en doute chaque affirmation même celles des « maîtres ». Tout doit être passer à la moulinette de notre critique, de notre cerveau. La réalité s’appréhende de multiples façons aussi chaque êtres vivants la perçoit à sa manière et la transmet aux autres via ce biais. Il faut donc chercher à dépasser nos perceptions sensorielles, notre conscience, nos limitations dû à notre nature.

Aujourd’hui je comprends mieux le rapport que j’entretiens entre ces 2 courants si différents de premier abord, mais au final si proche. L’éveil est le but en soi et ma démarche ne cherche qu’a atteindre un idéal de vie spirituel. Et le fait de mélanger, expérimenter permet vraiment de s’approprier les concepts clés de ses doctrines.
Je ne peux qu’encourager toutes les personnes désireuses de s’avancer dans ce chemin là que de faire de même. Expérimenter, imprégner vous des cultures, philosophie, ou religion qui vous attire. Mixer les avec ce qui parait vous manquer dans l’une, retirer ce qui ne vous plait pas dans l’autre.

%d blogueurs aiment cette page :